#Corse « Sulidarità incù tutti i patriotti incarcerati »

 

Image3A NAZIONE PROCLAME SA SOLIDARITE AVEC TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES CORSES

Le nzéro de A Nazione avait abordé le problème de la répression en demandant à Maître Lucien Felli et à André Pacou leur opinion sur le respect des droits de l’homme dans les procédures menées contre les patriotes corses par la 14ème section. Ce problème étant par essence politique nous avions choisi, alors que le rapport de la F.I.D.H, de le traiter sur la base

d’une réflexion politique.

Dans ce n« UNU » nous traitons le problème des prisonniers politiques de façon plus concrète.

A Nazione proclame sa solidarité inconditionnelle avec tous les patriotes emprisonnés. Quelle que soit leur appartenance, quelle que soit la nature des charges retenues contre eux, nous les considérons comme nos sœurs et nos frères.

Nous tenons en effet que celles ou ceux des enfants de notre peuple incarcérés avant ou après l’opération Erignac, l’ont été soit pour des actes de résistance, soit pour leurs opinions politiques.

Si la France considère normal le long emprisonnement d’une femme ou d’un homme pour militantisme, cela signifie assurément qu’elle s’exclut de fait de l’état de droit et de la pratique internationale.

Par sa propre violence elle légitime dès lors la violence de ceux qui sont accusés de l’avoir commise. Dans un cas comme dans l’autre il s’agit bien là d’un affrontement politique.

Aussi malgré l’habileté et l’expérience de leurs défenseurs, nous sommes forcés de constater que seul une décision d’ordre politique et non pas judiciaire, permettra la libération des patriotes.

Plus que jamais soyons persuadés que leur sort est étroitement lié au sort de la Corse, c’est à dire au notre. Plus que jamais soyons persuadés que notre pays ne connaîtra d’autre épanouissement que celui ardemment désiré par ses propres enfants.

C.R

Source photo : Unità Naziunale, Jean Jacques Carcassi, dessinateur et caricaturiste.

 

Laisser un commentaire