#Corse – « NATIONAL REPUBLICANISME OU NATIONAL SOCIALISME ? TELLE EST LA QUESTION ! ( Suite) « 

 

copy-anazione3.jpgC’était alors le temps où sévissait le gouverneur Bonnet (Alias BonnetLejour Cagoulelanuit). C’était l’époque oùJospetain avait gagné son bâton de Maréchal. Le bâton pour briser le peuple corse ; Ces «régicides » qu’il fallait « mater ». « C ‘est l’occasion d’en finir avec les nationalistes corses » dixit : Serge July sur  Soir 3, commentant l’assassinat du Préfet Erignac. Un Haut fonctionnaire élevé au rang de monarque martyr !   Qui, sinon la France, pouvait se comporter comme au temps des rois de droit divin ? Touché un PREFET ! C’est un crime de lèse-majesté ! Tuer un roi était un sacrilège car il était « oint du seigneur ». Toucher à un Haut fonctionnaire de la Sainte République Jacobine également, car il est « oint de l’état divinisé ».

Alors pour expier son crime, l’état envoya son nouveau Savorgnan de Brazza chez les sauvages congolais. Les Corses eurent droit « à l’homme qu’il faut, où il faut » dixit : JP Chevènement. Sous ce proconsulat, l’état de siège fut instauré (rebaptisé état de droit). La chasse aux sorcières bâtit son plein : Rafles par centaines, interpellations par milliers, et internements arbitraires sur des dossiers vides ; Manipulations et désinformation de l’opinion à grands coups médiatiques de démolitions de quelques bouts de béton, et de révélations bidons ; Provocations des partenaires sociaux ; Et pour finir attentats !

Il fut décidé qu’aucun corse ne serait jamais plus muté en Corse ; Que tous les Corses ayant quelques postes de responsabilité, et qui n’aurait pas fait preuve d’une servilité totale (prestation de serment au Maréchal ?), seraientextirpés des administrations, d’état ou locales, par sanctions administratives, mutations, manipulations, voire en les poussant au suicide. Parallèlement ils furent remplacés par des missionnaires arrogants et racistes (tels que les Kosovars les qualifièrent chez eux) recrutés sur « contrat de carrière » (Il y a des circulaires qui le démontre, et le rapport Glavany le recommande), avec pour seul objectif : Présenter le peuple corse comme un ramassis de tricheurs, menteurs, tenus pour responsables in solidum du crime suprême. La responsabilité collective d’un peuple dans le meurtre du représentant de la « divinité », cela ne vous rappelle rien !

Quelle noble mission en vérité ! Quels exploits ! Manipuler les statistiques pour faire croire que les Corses sont des p… entretenues ; Emprisonner une poignée de clanistes seconds couteaux  (mais de l’autre bord politique tout de même, et que l’on relâche très vite) pour mieux dissimuler l’acharnement sur ceux qui ne peuvent se défendre, et pour quoi ? Détournement de fond ! Perceptions indues de prestations sociales ! Le tout relayé sans vérification d’aucune sorte par une presse plus flagorneuse que jamais (les mêmes d’ailleurs qui se repaîtront ensuite de la déchéance du Préfet pyromane).

 Quelques exemples éloquents :

–        Un maire d’un petit village utilise une subvention pour une route, pour prévenir d’urgence l’effondrement d’un clocher : et voilà une mise en examen pour détournement de fond !

–        Une femme seule, et sans ressource, a perçu 4 mois de trop de prestations C.A.F (et à cause de la CAF), on en exige le recouvrement de l’indu sur son RMI : et voilà une glorieuse augmentation du taux de recouvrement !

–        Un militant nationaliste est accusé, à grand renfort médiatique, d’avoir empoché des millions sous prétexte de créer une filière d’élevage et abattage porcin, mais étude faites, la subvention n’a jamais été débloquée. Un autre est accusé d’avoir détourné 1 milliard (en centimes, ça marque plus l’opinion !) ; En fait, il s’agit d’une mauvaise gestion qui s’est terminée en faillite (du fait de l’effondrement de la valeur des terrains composant l’essentiel du Capital de la Société, le déficit Actif/Passif est devenu énorme et n’a pas permis à la banque de recouvrer ses créances). Et voilà la fameuse « piste agricole » bâtit sur du vent, et relayée par des pisses copies courant d’air. Où sont donc les démentis de ces accusateurs sans preuves ? Y a-t-il eu ne serait-ce qu’une excuse de leur part ?

–        Le Proconsul invite tous les fonctionnaires à dénoncer toutes infractions dont il a eu connaissance au nom de l’article 41CP ; Mais qu’un syndicaliste dénonce l’état comme le corrupteur montrant du doigt les corrompus et le voilà, muté, persécuté, radié.

–        Les Corses sont des spécialistes de la pension, les experts nommés en Corse tous des corrompus ; Qu’à cela ne tienne, l’état désignera des experts parachutés (en violation de la loi) dont la première question aux malades qu’ils expertisent sera : « êtes- vous corse ? » No comment.

–        Un Directeur de Caisse de sécurité sociale est jeté aux chiens parce que dit-on, il n’est pas un bon « recouvreur », en oubliant de dire qu’il n’a fait qu’obéir aux 20 préfets précédents qui le lui avaient ordonné. Il se suicidera plus tard. Un Missionnaire est nommé à sa place. On va voir ce que l’on va voir ! Moins de 6 mois après le casseur de corse se fait mettre en dépression devant l’impossibilité de démontrer les dires de l’état.

Etc. etc. etc.

–    Mais qu’un député maire depuis 3 générations, et ministre par surcroît, soit le recordman des fraudes électorales de tout l’empire jacobin, ou que le tiers de ses « employés » soient des emplois fictifs payer par une multinationale célèbre ; Ou qu’un président de conseil général, fils de parlementaires depuis 4 générations, et membre du cabinet du dit ministre, bénéficie d’un emploi directorial fictif dans une filiale de cette même multinationale, et nous attendrons en vain les zélés besogneux du gauleiter Bonnet.

Mais vous repliquera t on, ils ne savent pas cela ! Ils n’ont pas de preuves, sinon vous verriez ! Allons donc ! Un membre de cabinet ministériel interrogé sur ces faits eut la réponse suivante : « Oui, c’est vrai ! D’ailleurs tout le monde au Gouvernement le sait ». La presse aussi ! Vous y chercheriez cependant en vain une bribe d’information en ce sens.

Un an après, Jospin échauder par une paillote qui n’était pas une «affaire d’état mais une affaire de l’état » semble abandonner le masque Jospetiniste pour un autre, celui du démocrate ouvert au dialogue, plus à même de faire oublier son étrange « ignorance », et accessoirement obtenir la paix jusqu’aux élections…

Etrange tout de même que dans ce pays si centralisé, où tout se décide par « Un Seul » et où l’ouverture du parapluie est la règle administrative essentielle, que les « responsables » n’aient jamais été au courant de rien ! Responsable mais pas coupable avait dit l’un. Ni responsable, ni coupable lui répond l’autre.

La république Janus a donc choisi de ressortir sa face « démocratique ». « La balle est dans le camp des corses ! » ; Mais les missionnaires sont toujours là, continuent d’arriver, et les petits continuent de trinquer pendant que les gros fraudeurs continuent de comploter afin que rien ne change. Jamais !

 

Et les attachés de presse du pouvoir de se demander pourquoi les jeunes deviennent violents ? Pourquoi les électeurs se laissent séduire par les populistes ? Un peu de dignité tout de même ! Ressortez-nous donc l’ « énigme corse ». C’est leur recette habituelle quand ils s’aperçoivent que les conclusions risquent de ne pas être politiquement correcte

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.