#Corse – Lettre de Marcel Lorenzoni adressée au P.P.I

 

LorenzoniMarcelLe PPI doit reprendre son autonomie afin de mieux participer à la structuration de l’ensemble en faisant un pont entre Corsica Nazione et les autres groupes. Il est le mieux placé pour le faire à condition de réaffirmer son identité.

Le gouvernement français se sait maintenant forcé de négocier, au delà de ses affirmations publiques. Il choisit la répression (verdict Leca, Santoni, Confaix) pour installer le rapport de force ; Ce n’est pas la première fois.

En conséquence logique, les attentats reprennent, une nouvelle phase s’ouvre, chargée d’espoirs et de dangers. Les problèmes graves ont toujours suivi les succès électoraux. Signe de progrès : le Collectif de Ghisonaccia.

Il ne doit pas être un super comité anti-répression, il ne doit pas être non plus une addition périodique de sigles.

Il doit être le modèle de concertation, puis d’organisation au niveau du canton, tant en milieu rural, qu’en milieu urbain, sur l’ensemble du territoire, et la vitrine de la réalité future de la Corse.

PROPOSION DU P. P. I

. Installation d’un collectif dans chaque canton ; Structuration au niveau du canton :

élection de 2 délégués

installation d’une trésorerie

installation d’une commission sécurité et action.

. Au niveau national :

Les délégués des pieve et cantons forment A Cunsulta provisoire, préfiguration du futur. Ils élisent parmi eux un exécutif de 12 ou 15 membres, choisis parmi ceux qui sont à même de mieux remplir leurs missions. Tous ses membres ont le même titre.

1. Commission des structures : assure le fonctionnement, propose les modifications

2. Commission des finances : collecte et gère les fonds, (cotisations des comités, dons directs)

3. Commission de la sécurité :

– organise la sécurité permanente,

– rediffuse la formation,

– arbitre les conflits (avec A Cunsulta en dernier ressort),

– structure le service d’ordre.

4 . Commission de l’information et de l’action politique :

propose à A Cunsulta les actions à mener sur son initiative, ou sur proposition d’un ou plusieurs comités

organise l’information interne et externe

comprend la fonction de porte parole.

Afin de retrouver l’image des débuts, le mouvement national devra privilégier l’action populaire, l’expression culturelle, la joie.

Cette action visera non plus à reformer le système dominant, mais à installer sur la bases des principes et des objectifs des 14 points de Corsica Nazione, un pouvoir national, seul garant de l’épanouissement des potentialités de la Corse.

FRESNES le 20.03.1999

 

Laisser un commentaire