#Corse « La Resistance à long terme ? »

 

tamponLLNLa Résistance face au colonialisme Français, doit être appliquée à long terme. En moins d’un an, trois préfets ont appliqué les règles essentielles d’un Etat Jacobin qui ne cache plus ses objectifs sur la corse :Eliminer la Corse de ses habitants. Tous les moyens sont bons, et l’opinion publique française ne cache plus son racisme anti-corse.

Depuis l’Affaire de la paillote de « Chez Francis », et le rebondissement miraculeux dans l’Affaire Erignac, Des voix s’élèvent pour demander la libération du préfet Bonnet. Et bien soit, dans une démocratie comme la France se vante de l’être, la présomption d’innocence doit s’appliquer à tous y compris au Préfet bonnet. De plus si elle doit s’appliquer au Préfet, elle doit aussi s’appliquer à Marcel Lorenzoni, Carlu Pieri et bien d’autre encore. Mais là, ces mêmes voix ne se font pas l’écho de l’injustice que subissent nos prisonniers politiques. De plus, depuis que les soit-disants assassins ont été interpellés et jetés en prison, des voix aussi fortes que stupides légitiment la mise à feu de la Paillote, par des propos aussi anti-démocratique que raciste, ainsi l’ancien ministre Pandrau donnerait raison au préfet s’il avait demander aux gendarmes de mettre le feu. Il ne voit pas de différence entre la destruction légale par le Génie et la destruction illégale par le commando canal Etatique. Il affirme que si faute il y a eu, c’est seulement de n’avoir pas demander l’assistance des Pompiers comme il se fait quand on pratique l’écobuage… Il rejoint dans son discours anti-corse, les Raymond barre, les Daniel Gelin et autres chevènementistes qui nous traites de sauvageons depuis quelques temps!

Ce racisme latent anti-corse n’offusque personne, même en corse, tant le choc des événements est important, la réaction est quasi-nulle. Face à cette colonisation qui se cache derrière un retour à l’Etat de droit, la résistance ne doit pas être rapide et violente, au contraire, elle se doit d’être faite sur le long terme et en totale légalité, au grand jour. Une mobilisation populaire large, au delà des nationalistes et des partis traditionnels. Une réaction spontanée à chaque article anti-corse, à chaque phrase raciste envers notre peuple ou à chaque rafles visant à criminaliser nos citoyens.

Pourquoi ne pas créer une licra ou une micra Corse, chargée de vérifier, de lire, d’analyser, d’écouter et de prendre notre défense face au racisme quotidien. Cette Résistance là, légitime, peut saboter la colonisation pernicieuse en marche en Corse depuis quelques temps. Le retour des arrestations massives avec déportations en France de nos militants, frères, mères et amis continuent de remplir les geôles françaises, sans que plus personnes ne les dénoncent fermement.

U troppu stroppia

@Lazezu

 

Laisser un commentaire