#Corse – « Etat de droit, et droit de grève »

 

92_Corsica_FerriesLe 16 mars 1999 un bâtiment des Corsica Ferries a été empêché d’accoster par un Lobby marseillais.

50 personnes –usagers comme dirait Milou Saucisson d’âne- ont été retenues et baladées de port en port au gré des fantaisies du Cancer Généralisé des Travailleurs, et de la très suspecte passivité Chevènementière. Au delà de la péripétie on ne peut s’empêcher à une toute autre manière, une manière militaire, qu’utilisa la face ricanante du Janus républicain lors de la grève générale du S.T.C quand son secrétaire général était embastillé.

Y a t il de bons et de mauvais grévistes, des travailleurs honorables et des travailleurs méprisables, des syndicats bon chic bon genre et des syndicats de métèques ? Est-ce à Monseigneur Gayssot de donner l’imprimatur ?

C’est donc cela leur état de droit ! D’un côté le droit de tout faire, de l’autre le droit de se taire. Qu’en pense Suçon Renucy, la face angélique du Janus ?

Liste  » officielle « , liste  » officieuse  » ; comme le bon et le méchant flic, Jospétin nous joue le coup des 2 visages du même système ; l’un casse du Corse sans retenue, l’autre lui passe la vaseline ; d’une main on rameute le colon et le fasciste, de l’autre le naïf et l’opportuniste ; dans les 2 cas un seul objectif :  » extirper  » le Nationalisme Corse.

 

Laisser un commentaire